Association de Classe J80 France

Commentaire du Spi 2006

Publié le 18 avril 2006 par
Retour aux News

Merci à tous d’être venus si nombreux au Spi 2006, première épreuve de la Coupe de France.

Le bateau de l’école navale skippé par B. Diouris affiche ses ambitions d’entrée de jeu, mais le vainqueur 2004 et 2005 E. Brezellec démontre qu’il est toujours bien présent et qu’il faudra compter sur lui !

A noter aussi la présence de 2 bateaux étrangers (U. Muenker et I. Jauregui) dans les 5 premières places.

Suite à l’édition de cette année, je vous prie de lire un point de vu qui résume les nombreux commentaires que j’ai reçus : GUEULE DE BOIS

Ce matin, en ouvrant mon ordinateur, je me suis, comme beaucoup d’entre vous j’imagine, précipité sur les différents sites de voile pour lire les commentaires sur nos 5 jours passés à La Trinité.

Lesdits commentaires sont élogieux, régates magiques, ambiance à terre fantastique, bref « un Spi haut en couleurs ».

Une chose est certaine, c’est en effet un Spi « haut en couleurs » car en ce qui me concerne j’ai surtout vu rouge tout le Week End et aussi un peu noir il est vrai.

Tout avait pourtant très bien commencé, j’avais reçu mon jeu de voiles tout neuf, fait caréner mon bateau et sacrifier également quelques jours de vacances en famille…

Coté organisation à terre, rien à dire, les inscriptions se font facilement, les bénévoles sont adorables, enjoués, bref que du bonheur, il ne restait plus qu’à régater.

La première mauvaise nouvelle, c’était le rond B, car 3 heures de convoyage aller et retour, ça fait beaucoup… surtout avec un jeu de voiles neuf, mais bon, je constatais dans le même temps que nous étions sur le rond monotype avec sa cohorte de fins régatiers à quelques exceptions près…

En outre, je constatais à la lecture des IC que nous serions dispensés de côtier et je me disais alors que notre comité avait tout compris de notre passion pour la régate au contact entre trois bouées.

Cependant, un comité désastreux (1), la présence d’autres séries discutable (2) et une communication inexistante (3) ont gâché une belle fête que chacun d’entre nous préparait pourtant depuis de longues semaines.

1. Sur le Comité

Sans mauvaise foi et sans ironie, c’était du grand n’importe quoi……..

Entre les lignes de départ qu’il était pratiquement impossible de passer en tribord, celles (la majorité) qui étaient favorables de plus de 20° engendrant, en conséquence, des embouteillages et de multiples contacts, les parcours non modifiés à l’occasion de grosses bascules, et les classés arrivés pourtant hors temps, honnêtement je crois qu’on a touché le fond ce Week End…….

On ne parlera évidemment pas des pavillons noirs lancés après 3 rappels généraux quand le simple bon sens commande de les envoyer sitôt après le 1er général.

Les conséquences sont évidemment immédiates : de la casse et un temps incalculable à attendre sur l’eau.

Un rapide calcul démontre que pour environ 10/12 heures de régates (7 manches d’environ 1 heure et demie), la flotte en a passé environ 30/35 sur l’eau (8 à 9 heures les trois premiers jours et 7 heures le lundi.

Si je simplifie, j’ai passé deux fois plus de temps à flinguer mes voiles toutes neuves en convoyage ou à attendre plutôt qu’à les utiliser pour régater.

2. Sur les autres séries

Je ne peux que me réjouir du succès commercial de location de flottes importantes pour régater le Week End Pascal mais force est de constater que la coexistence d’amateurs avertis et même de professionnels avec des équipages de débutants est incompatible.

A titre d’exemple l’un d’entre nous s’est fait couper en deux par un Grand Surprise.

Quant aux Open 7,50, j’ai passé l’âge de me faire engueuler par des stars (pour certaines anciennes) quand en pleine bagarre avec les militaires, vraies futures stars de la voile, je négocie un virement au vent d’un open, vraisemblablement en retard.

Certes vos bateaux sont magnifiques et impressionnants mais je vous rappelle d’une part que vous n’êtes pas seuls sur l’eau ; un peu d’humilité s’il vous plaît !!!!!!!

3. Sur la communication

Notre classe était ce Week End la plus nombreuse, elle est vraisemblablement pour une série monotype l’une des moins onéreuses, le niveau était vraisemblablement l’un des niveaux les plus élevés, j’en veux pour preuve la présence de certains membres de l’équipe de France olympique et pourtant …….

Pourtant, aucune image de notre flotte sur les vidéos, aucun commentaire, aucune interview sur radio spi ouest et, sur le site ce matin, quasiment autant de photos de notre classe que de Monsieur Pahun fêtant sa dixième victoire au Spi.

Pour conclure, je vous rappelle qu’il y a quelques années, pour des raisons similaires la classe Melges 24 a refusé de participer au Spi Ouest.

Nous sacrifions tous beaucoup de temps, pas mal d’argent pour s’adonner à notre passion et je n’accepte pas qu’au prix de mon inscription, l’organisation du Spi Ouest ait aussi peu de respect pour notre classe.

Je pense que l’ensemble des copropriétaires de J/80 doit songer très sérieusement à régater ailleurs le Week End de Pâques.

A titre d’information, les Melges 24 ont validé ce Week End à Marseille 10 manches et les monotypes à la Rochelle 7 manches en deux jours !!!!!!!!!

Pour le reste, un très grand bravo à l’équipe de France militaire qui a, tout au long du Week End, démontré son talent, sa compétence et sa gentillesse et toutes nos excuses pour les équipages étrangers qui, après plusieurs centaines de kilomètres, ont participé à ce que j’espère être l’enterrement du Spi Ouest.

Benoît GIRARDIN
FRA 274
bgirardin@vaughan-avocats.fr